SERPORT : La gestion de produits dangereux hautement sécurisée

Concernant la gestion des produits dangereux et inflammables au niveau des ports, le P-dg du Groupe SERPORT, Djelloul ACHOUR a assuré que le règlement de l’exploitation des ports qui date depuis 1975 interdit le séjour de marchandises dangereuses au sein des entreposages portuaires.

"Toutes les marchandises classées dangereuses, transitent selon un règlement bien déterminé", a-t-il affirmé, en expliquant que la livraison se fait sous-palan.

"La déclaration et l’enlèvement du produit dangereux s’effectue systématiquement dès son arrivée au port avant son acheminement sous paillon

directement vers son destinataire", a-t-il encore détaillé en assurant que l’opération est escortée par les services de sécurité.
M. Djelloul a fait savoir par ailleurs que certains ports sont équipés d’installations spécifiques (appelés les parcs à feu) dédiées au séjour des marchandises dangereuses pour une durée limitée.

"La déclaration de ces marchandises se fait sur place, un traitement particulier de ces produits est réalisé à l’intérieur même de ces enceintes portuaires avant leur acheminement vers leurs destinataires".

M. Djelloul a affirmé l’existence de quatre ports dotés de parc à feu. "Il s’agit du port de Béjaïa, de Skikda et celui d’Oran en plus du port sec de Rouiba", a-t-il énuméré.

Interrogé sur l'explosion gigantesque qui s'est produite dernièrement au port de Beyrouth, le premier responsable de Serport a estimé que cet incident qui a endeuillé la capitale libanaise aurait pu être évitable.

"Au fait, il s’agissait d’un séjour de marchandises dangereuses (des tonnes de nitrate) qui n’était même pas destinées pour la capitale", a-t-il fait savoir, en précisant que l’affaire remontait à 2013, lorsqu’un navire en détresse avait été obligé de débarquer la marchandise au niveau du port de Beyrouth.

"Depuis, ces produits dangereux n’avaient pas été transférés, jusqu’à la survenue de l’incendie à proximité du port qui s’est propagée sur le sillon du nitrate d’ammonium provoquant la déflagration", a-t-il conclut.

A rappeler Serport a été créé suite à la transformation des Sociétés de gestion des participations d'Etat (SGP) en groupe économique. Il regroupe actuellement dix (10) entreprises portuaires chargées de l'exploitation des ports qui assurent plusieurs activités à savoir: la manutention, l’acconage, le remorquage.

En plus de ces entreprises en activité, il y a une onzième entreprise qui est chargée de l'exploitation du nouveau projet de port du centre situé à Cherchell (Tipaza), quatre sociétés de logistique et la société de Béthioua, port minéralier ainsi que et la société de gestion des ports de pêche.